Go to the top

Pourquoi choisir le Portage Salarial ? Ou y revenir…

Nicolas / Blog / 0 Comments

Alors voilà, cela fait maintenant plus d’un an que j’ai dans mes TODO inscrit “Faire Article Portage Salarial”. Pourquoi ? Tout simplement qu’ayant été sous ce statut de 2006 à 2011, puis en SAS, ma vie entrepreneuriale a évoluée et depuis 2020 j’ai choisi de retourner sous ce statut d’entrepreneur salarié assez particulier, mais qui me correspond le mieux.

Et quoi de mieux, dans mon appétit pour la transparence vis à vis de mes clients, que de tout expliquer ici sur mon Blog.

Au sommaire :

Pour les novices :

  • C’est quoi le portage salarial
  • Caractéristiques
  • Avantages
  • Inconvénients

Me concernant :

  • Pourquoi j’ai arrêté ma SAS ?
  • Pourquoi je continue a être auto-entrepreneur en parallèle du portage salarial ?
  • Pourquoi j’ai choisi de retourner en portage salarial ?
  • Comment j’ai choisi mon agence/société de portage ?

Pour vous aider :

  • Les pièges à éviter
  • Ou trouver des comparatif intéressant des société de protage salarial
  • Simuler votre salaire en portage salarial
  • Calculer son TJM

Enfin  pour finir : FAQ sur le portage salarial.

C’est quoi le portage salarial ?

Le portage salarial est une forme innovante d’emploi alliant la sérénité du salarié avec les avantages et la liberté de l’entrepreneur.
c’est un contrat de travail avec une agence ou société de portage qui facture votre entreprise client et prend une commission pour vous avoir salarié.

Pour que vous compreniez le principe :

1/ Vous êtes salariés d’une société française (attention  au société de portage étranger pas toujours reconnues), légales et immatriculée en France.

2/ Vous signez un contrat de mission, à l’entête de la société de portage, avec une société cliente. Ces contrat peuvent être des prestation au volume de jour mensuel et se baser sur un TJM ou alor ssimplement un forfait de mission avec une date de début et de fin de mission.

3/ La société de portage vous édite mensuellement vos fiches de paye (vous êtes salarié CDD ou CDI) mais ces vous qui déterminez le montant du salaire en fonction de ce que vous avez récupérez en facturation client.

Simple non, alors il y a des détail, le cout du portage les frais professionnel etc… je vous explique tous ci-dessous ! Et surtout pourquoi c’est parfois plus intéressant d’être en portage qu’en société ou en auto-entrepreneur pour un cout quasi équivalent pour un niveau de service et garanties équivalent.

Caractéristiques

Voici un petit condensé de certaines caractéristiques spécifiques du portage.

Mais cela peut être aussi avec une association (juridique ou syndicale) ou une société de personnes. Il s’agit d’un contrat de Mission et non de travail avec le client. Vous êtes salarié de la société de portage et non durant une période, en cdd chez le client !

En effet, c’est vous qui décidez votre temps de travail, hebdomadaire, mensuel ou annuel en fonction des mission que vous trouverez. C’est un des points les plus appréciable pour un salarié en portage. On récupère directement les fruits de sa production (intellectuelle la plupart du temps pour les consultants) tout en ayant la protection d’un salarié et un banquier qui dis oui à toute vos demandes de prêt sans vous demander vos 3 derniers exercices.

L’importance d’avoir un bon TJM (Taux Tournalier Moyen) est primordiale. n’oubliez pas cher graphiste ou consultant que vous n’êtes qu’à un clic d’une société Offshore ou même de plateforme type Fiverr.

Votre expertise est une chose, votre efficacité et votre positionnement tarifaire en sont 2 autres qui influent très souvent la décision d’une prestation.

Avec un TJM trop bas vous ferez beaucoup d’heure, beaucoup de mission et peu de temps pour vous et votre famille.

Avec un TJM trop haut, vous risquez une trésorerie en dent de scies ou de longue compétition perdues à cause de votre tarif.

Le TJM se base par rapport aux temps, Si vous mettez 16h pour faire un audit et une recommandation, plusieurs axes possibles

  • à l’heure >> dépréciation de la prestation, ca c’est fiverr
  • au forfait >>> on a l’impression qu’on peut l’avoir demain. Perso je ne le fait qu’avec des clients que je connais déjà, et un sujet que je maitrise (pas d’interview) et des formats de livrable déjà connus par le client. ainsi pas de surprise.
  • à  l’estimation de jour (provision) livré sous 15 ou 30 jours >>>> On a la possibilité de réfléchir, mutualiser, lisser, combler les trous de mission durant le mois = format très rentable ! De plus si durant l’audit des éléments surprenant arrive et complexifie le cadre vous n’êtes pas au forfait !

C’est là où une agence de Portage est intéressante car elle pourra vous dire le TJM moyen des portés de l’agence sur votre domaine et secteur.

Les avantages du portage salarial :

Alors voici ce que je trouve très avantageux en temps ou en numéraire avec le portage salarial. Alors je vous arrête tout de suite non ce n’est pas cher et je vais vous expliquer pourquoi :

  • Gestion du temps de travail… la base de l’entrepreneur indépendant me direz vous ? sauf en société : car appeler l’ursaff pour une erreur c’est souvent sur son temps libre pas sur du temps de production (génération de CA) ! En portage des personnes sont là pour ça !
  • Assurance incluse : et oui l’assurance est un coût non négligeable
  • Comptabilité incluse : un comptable ca a un prix non négligeable et les exercices ou demande extra aussi
  • Assurance chômage incluse : je vous invite à vous renseigner sur l’assurance chômage pour un DG ou PDG de société. Prix démentiel.
  • Paie incluse
  • Droit au chômage partiel : la période Covid a montré l’utilité du chômage partiel. mais pour rappel un PDG ou DG n’y a pas le droit. en portage c’est possible en cas de nécessité.
  • Temps de gestion gagné : globalement, tout postes confondus, la gestion de ma SAS me prenait entre 6 et 8h par semaine. Une journée par semaine. Ne plus avoir à faire cela augmente ma capacité à livrer mes client de 1 jour et donc de 15% mon CA !!!!
  • Tranquillité de mon Banquier : je suis en CDI j’ai un contrat de travail. Avant en SAS j’investissais chaque année pour finir à -1000€ et ne pas payer d’impôts (défiscalisation) sauf que lors de la demande de crédit mon banquier demandait les 3 dernier exercices et ne regardait pas le CA mais le résultats net. J’ai énormément eu de difficulté à chaque demande de crédit. Avec le portage aucune question.
  • Frais professionnel : je suis salarié mais tout les frais exigé pour la réalisation de ma mission peuvent être pris en compte. achat d’ordi possible, mobile aussi… ce n’est pas le cas pour les autoentrepreneurs par exemple.
  • Tickets restaurants possibles = défiscalisation
  • Indemnités télétravail possible = défiscalisation
  • Support juridique : en cas de question sur le cadre d’un contrat, l’agence de portage est là pour vous accompagné et à aussi un avocat qu’elle peut solliciter.
  • Rupture conventionnel de contrat : quelque soit votre évolution professionnelle (vous redevenez salarié, vous avez un client qui vous embauche, vous changez de carrière, cous souhaitez vous relancer en société etc.) Vous avez le droits à votre rupture conventionnel (net impôt, et charge) et derrière à l’acre et l’ARCE.
  • Affacturage possible : vous avez besoin d’une avance sur contrat pour un projet perso (voiture etc.), l’agence avance votre salaire exceptionnel.
  • Pas de plafond de facturation : ça les entrepreneurs peuvent avoir de supers années mais ca leur fera plus mal….
  • Défiscalisation des heure supplémentaires ou RTT… oui c’est possible ca aussi!
  • Possible d’être en auto-entrepreneur en parallèle : certains services achats ont eu des mauvaises expériences avec le Portage (la faute aux agences qui n’ont rien respecté). Une roue de secours de facturation je dirai, et pour des petits contrats pour des bonnes connaissances ou interventions d’urgences ca peut être parfois plus simple.

Alors voilà, posez vous la question en tant qu’entrepreneur d’une SARL,  SAS, ou autoentrepreneur : Combien vous couterait tout ces services ? sachant que comme énoncé j’augmente de 15% mon CA à ne plus gérer tout cela ???

Alors vous allez me dire ca coute un pourcentage…. ET BIEN NON C’EST FINI ! Les sociétés de portage salarial aux pourcentages sont dépassés.

Mon portage salarial actuel est plafonné à 600€ par mois, et garantis (audit) zéros frais caché. Globalement tout compris je suis à 7200€ par an pour tout ces avantages énumérés.

Juste pour vous mettre en perspective ce tarif :

  • C’est exactement ce que je payais en SAS pour la compta paie et assurance annuellement en étant domicilié à Paris.
  • Dans mes autres expériences de portage salarial (voir plus bas) j’étais au pourcentage et je payais environ 15 à 16k euros par an.

Voilà j’en ai fini avec ce qui me semble nécessaire que comprendre sur la balance positive du portage salarial et des ses aspects pro/perso/agilité.

Les inconvénients du portage salarial

Alors oui il y a des inconvénients en fonction de votre ambition ou activité :

  • Le pourcentage des frais de portage : si vous choisissez une société qui fonction au pourcentage (il y en a qui ont un plafond de frais mensuel : oui ca existe) C’est la double punition, mais ils tourneront toujours l’argument à leur avantage :
    • Les années à faible CA, ils vous applique un grand pourcentage
    • Les années à gros CA, ils vous prélève beaucoup d’argent.
  • Pas de valorisation de votre société : Et oui en Portage vous n’êtes pas un société. Pour moi c’est le gros truc, quand on a une société, on valorise sa marque, son CA et ses actifs pro. En portage salarial c’est impossible. Normalement c’est le bon gras de l’entrepreneur lors de son départ à la retraite…. Ou alors ce serait possible en trouvant un partenaire pour revendre son portefeuille client et l’accompagné dessus durant 2 ou 3 ans. Mais ca s’anticipe, se travaille, se documente pour un passation de knowledge valorisable !
  • Impossibilité de vendre des produits physiques ou digitaux… vendre un ebook en portage ? vous imaginez la tête de la société si elle doit générer 500 factures mois… là il vous faudra peut être trouver un mode parallèle, une SEP (société en participation ou une petite sarl) ! mais coût comptable etc. à y intégrer. Si une entreprise de portage salarial à une solution sur ce sujet je suis preneur !
  • Pas d’aide liées à la recherche ou innovation (CIR/JEI) : si vous faites un travail d’innovation vous ne pourrez pas absorber vos temps de recherche par une aide d’état.
  • Des frais cachés (ou imaginés) : beaucoup de société de portage vous font des simulations de salaire dans votre sens pour vous attiré, mais après il change leur méthode en fonction des évolutions de charges patronales, mais pour que cela soit toujours à leur avantages. Certain en on fait les frais en 2018 : Six sociétés de portage salarial soupçonnées d’escroquerie.

Ne choisissez pas des sociétés de portage salarial au pourcentage !
Regardez sur SOCIAL COMPARE, comparateur des sociétés de portage et identifiez les société qui pratiques le plafond mensuel. ce sera beaucoup plus rentable pour vous.

Pourquoi j’ai arrété ma SAS pour me remettre en portage salarial

Alors pour resituer  l’historique professionnel et vous expliquer le dérouler du passif qui m’a amené à me remettre en portage (éléments que vous retrouverez sur mon CV)

1998 -2000 : webmaster en profession libérale

2000-2003 : Responsable informatique chez LME en charge du développement des marques Online et de l’ecommerce

2003 – 2006 : Consultant chez Equancy – en charge du déploiement de la stratégie digitale du groupe Lafarge

2007 : Création de la Marque Poleetic pour fédérer des freelance à répondre ensemble à des appels d’offres de Grands Groupe multi marques / multi pays >>> création d’équipe sur mesure

2006 – 2011 : Consultant indépendant en portage salarial chez ACPI (racheté par ITG)

2011 -2018 : Création de Poleetic SAS : ambition développer un outils de pilotage des actifs digitaux (Noms de domaines, sites, apps, réseaux sociaux, knowledge etc.) pour les grands groupes internationaux multimarques multi pays.
Constat et raison de la liquidation (en toute transparence):

  • Au bout des 7 ans, nous n’avions toujours pas commercialisé notre produit fonctionnel car :
    1. trop de cibles dans l’entreprise : personne ne voulait payer la totalité (guerre des budgets)
    2. Les seules data utiles sont celles souhaités par le clients et pas les consultants (lol)
    3. Nous n’étions plus éligibles CIR
    4. Nous n’étions plus éligibles JEI
    5. le Covid nous a mis de gros doute sur comment continuer

Clôturer une société SAS en France n’est pas une chose des plus simple… surtout quand on se sépare les portefeuilles clients, les projets en cours, les nouveaux à venir etc.

Je dirai même que la sorti clean est payante puisque lors d’uneliquidation, quand il reste de la trésorerie sur le compte, donne lieu :

  • à un paiement d’impôt libératoire (normal cela revient à un versement tardif de dividente)
  • à un paiement au pourcentage de la trésorerie pour l’enregistrement de la liquidation >>> tout simplement scandaleux… vive la france et l’entreprenariat pffff

Bref voilà 2018, clôture de SAS, mon portefeuille client me suit et donc pour avoir l’esprit tranquille, et me remettre de 7 ans de titre de PDG avec la charge mentale associée je me suis remis en portage salarial. Connaissant parfaitement les acteurs du marché (j’ai travaillé pour beaucoup de société de portage pour leur site web et référencement) j’ai choisi REGIE-PORTAGE pour sa vision innovante du portage salarial, avec des plafonds mensuels de commission. et je ne le regrette pas du tout !

FAQ sur le portage salarial

Afin de vous permettre de comprendre au mieux le portage salarial, je vous ai regroupé ici toute les questions sur cette “nouvelle” forme d’emploi pour les indépendant.

Définition du portage salarial ?

Le portage salarial est un double contrat de travail conclu entre 3 acteurs : le salarié porté, la société de portage intermédiaire, et l’entreprise cliente du salarié. Elle permet au salarié porté de jouir de plus d’indépendance tout en bénéficiant des avantages sociaux et de la stabilité financière du salariat.

Comment fonctionne le portage salarial ?

Le salarié porté réalise des missions ponctuelles, ou bien des missions nécessitant une expertise dont l’entreprise cliente ne dispose pas. Un contrat en CDI ou CDD lit le salarié à la société de portage et un deuxième contrat lie l’entreprise cliente et la société de portage. C’est cette dernière qui verse le salaire au salarié porté, après déduction de sa marge, des frais professionnels et des cotisations (patronales et salariales).

Le portage salarial, pour quels secteurs ?

Cette forme de salariat est parfaitement adaptée à toutes les activités de consulting, dans des domaines aussi variés que le marketing, la formation ou encore la santé. Le portage salarial est également très prisé pour les services à faible ou forte valeur ajoutée (traduction, quelques métiers du digital, etc.) ou les activités immobilières et commerciales.

Quelles garanties pour le salarié porté ?

La loi encadrant le portage salarial stipule que le salarié porté touchera au minimum 2 483 € bruts par mois (75 % du plafond de la sécurité sociale), à défaut d’accord dans la branche d’activité. Le salarié porté bénéficie des mêmes droits en matière de sécurité sociale et de cotisations retraite qu’un salarié normal. Il doit également jouir du minimum légal de 5 semaines de congés payés par an, s’il travaille en CDI avec la société de portage.

L’avantage majeur pour le salarié porté est qu’il travaille quand il veut et avec qui il veut : il jouit de plus d’autonomie tout en gardant les avantages du salariat.

Le portage salarial c'est quoi ?

Avec des bénéfices qui ne sont plus à démontrer, le portage salarial intéresse davantage de personnes qui comptent se lancer dans l’exercice d’une activité professionnelle indépendante. Si vous souhaitez savoir l’essentiel sur ce nouveau de mode travail, vous serez ravis de lire cet article.

Définition et présentation du concept de portage salarial

Depuis le 25 juin 2008, le portage salarial est inscrit dans le code du travail. Celui-ci définit en son article L. 1251-64 ce mode de travail comme un ensemble de relations contractuelles triparties faisant intervenir une société de portage, une personne portée ainsi que des entreprises clientes. Il s’agit d’une solution particulièrement intéressante pour un expert, un consultant ou un prestataire de services qui désire développer son activité professionnelle en toute autonomie tout en bénéficiant des avantages liés au statut de salarié.

Un principe simple pour une efficacité prouvée

Comme mentionné précédemment, le portage salarial met en relation trois entités. Ainsi, la personne qui signe un contrat de travail avec la société de portage se charge de prospecter le marché et trouver ses clients. Cette dernière gère les contraintes administratives qui découlent de l’activité du consultant ou de l’expert. Elle est également liée aux clients du salarié dans cette configuration par un contrat de prestation. Ce qui lui permet de percevoir les honoraires du travailleur indépendant et lui verser en retour une rémunération mensuelle.

Une solution particulièrement avantageuse pour le travailleur porté

L’ensemble des parties en relation dans une relation de portage salarial profitent de ses multiples atouts. Le travailleur indépendant qu’il soit retraité, consultant ou jeune diplômé bénéficie du statut de salarié avec ses nombreux avantages comme par exemple le droit à une formation continue ou encore la transformation des salaires en honoraires.

Comment le portage salarial peut-il être efficace ?

Un cadre idéal pour un travailleur indépendant

L’objectif du portage salarial est de permettre une activité indépendante tout en bénéficiant des avantages octroyés aux salariés. Les cotisations auprès de l’Urssaf, des caisses de retraite, de prévoyance, de formation et de chômage restent en effet inchangées. Sans avoir à gérer une lourde tâche administrative, ce statut ne semble présenter que des points forts. A tout moment les bénéfices de ces cotisations vont être appréciés.

Comprendre le fonctionnement du portage salarial

Les travailleurs indépendants vont choisir une société de portage en particulier. Par le biais de cette société de portage salarial, ils sont mis en relation avec des entreprises qui proposent des missions. S’ils sont retenus, le contrat de travail sera rédigé par l’organisme dont ils dépendent. Ces consultants n’ont donc rien à faire à part leur mission qui doit être rempli avec brio. Le paiement du salaire est également géré par la société à laquelle ils ont décidé d’appartenir.

L’indépendance en toute sécurité

Le portage salarial s’adresse à tous les professionnels qui souhaitent développer une activité indépendante sans avoir assumer les risques d’un tel statut. En bénéficiant des avantages des salariés, ils vont pouvoir développer leur entreprise en toute sérénité. Quelle que soit l’âge ou l’expérience du consultant informatique, il va pouvoir se reposer sur ces acquis pour avancer. Le porté salarial bénéficie également des conseils et de l’expertise de la société de portage à laquelle il appartient. Tout au long de sa carrière, l’évolution du travailleur indépendant va être constante grâce à cet accompagnement de qualité.

Comment travailler en portage salarial ?

Travailler en portage salarial a séduit près de 70 000 personnes en 2018. Cela est sans doute dû à la volonté de certains cadres d’être plus indépendants, de travailler où ils veulent, avec qui ils veulent et avec moins de contraintes hiérarchiques.

Le portage salarial, combinaison parfaite entre indépendance et salariat

Le salarié porté continue de jouir des mêmes avantages sociaux que le salarié classique lié à une entreprise par un contrat unilatéral. En effet, il dispose de la Sécurité sociale, d’une mutuelle d’entreprise, mais aussi de l’assurance-chômage, de la cotisation retraite ou encore des congés payés. Par ailleurs, il choisit ses entreprises clientes, travaille où il veut et bénéficie ainsi d’une indépendance renforcée.

Pour des missions ponctuelles, ou pour lancer un projet

Le portage salarial est adaptée pour des situations variées. Il conviendra par exemple à la personne en reconversion professionnelle, qui cherche à lancer son business et à faire ses preuves. Le portage salarial est une solution sécurisante, car vous avez un contrat en CDD ou en CDI avec la société de portage.

Par ailleurs, il peut s’agir de compléter ses revenus, si vous êtes à la retraite par exemple.

Ce dispositif peut également être utilisé dans le cadre de missions ponctuelles et précises, avec des formalités administratives accélérées.

La seule contrainte est de devoir réaliser au moins 2 483 euros bruts de chiffre d’affaires par mois (75 % du plafond de la Sécurité sociale).

Le portage salarial, c’est plus de liberté, plus d’indépendance

Le portage salarial permet de travailler à domicile, et ainsi de trouver un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle.

C’est donc un dispositif adaptée à la vie de famille et aux cadres cherchant à fuir la routine des process et de rigueur de la hiérarchie.

Comment fonctionne le portage salarial ?

Le portage salarial, c’est quoi ?

Le portage salarial désigne un type de contrat de travail en pleine expansion. Il permet à un actif de travailler en totale autonomie et indépendance en étant liée à une société de portage qui lui popose des missions dans une entreprise cliente. En échange de son travail, le professionnel reçoit une rémunération, versée comme un salaire et qui ouvre les mêmes droits qu’un salaire classique en matière de retraite, chômage ou encore de mutuelle.

Que doit-on savoir avant d’opter pour le portage salarial ?

Le système de portage salarial est soumis à des conditions. Le salarié porté ne peut ainsi exécuter que des missions revêtant un caractère ponctuel. Il ne peut pas remplacer un emploi fixe ni travailler pour une prestation d’une durée de plus de trois ans. Enfin, si de nombreuses activités peuvent être réalisées sous le statut de salarié porté (consultant, informaticien, traducteur, etc.), certaines prestations ne peuvent pas être exercées en tant que travailleur porté comme par exemple les services à la personne.

Quels avantages offre une société de portage salariale aux travailleurs indépendants ?

On peut distinguer plusieurs avantages qui font du portage salarial un statut au fonctionnement très intéressant pour les consultants et freelances. Ce système permet d’abord d’économiser du temps : comptabilité et administration sont directement prises en charge par la société de portage. Le travailleur peut compter sur le réseau propre à la société de portage et un accompagnement en toutes circonstances. Enfin, une sécurité financière est garantie tout en assurant une grande liberté dans l’exercice de son activité.

Pour quel type de prestation ?

Le portage salarial et les missions intellectuelles

Si le portage salarial concerne des centaines de métiers possibles et encore plus de types de missions, toutes les activité n’y sont pas forcément adaptées. Parmi les grandes catégories de prestations, on distingue d’abord celles d’ordre intellectuel. Il s’agit notamment des métiers de consultant, de la recherche, de l’informatique, du management, du marketing ou encore de la formation. Si l’ensemble de ces métiers se retrouvent essentiellement dans des environnements plus classique comme le salariat, les promesses d’autonomie et de liberté séduisent de plus en plus de travailleurs à exercer en tant qu’indépendants.

Les prestations commerciales et les sociétés de portage

Dans un tout autre registre, les sociétés de portage salariale proposent aussi des contrats de mission commerciale, allant de la gestion de patrimoine au conseil en investissements financiers en passant par les transactions immobilières ou encore l’intermédiaire en assurances. Des métiers au final très diversifiés qui proposent des débouchés réelles avec un large éventail d’application et des perspectives d’évolution multiples.

Devenir travailleur indépendant dans le monde de l’artisanat

Enfin, n’oublions pas l’artisanat et les prestations liées aux services à la personne. Cela englobe des missions aussi diverses que la coiffure, les experts du bien-être, le jardinage, la cuisine, le  bricolage, l’interprétation, la traduction et l’aide à domicile. Le secteur du BTP s’ouvre lui aussi de plus en plus au portage. Plusieurs milliers de travailleurs bénéficient de ce statut aujourd’hui et les opportunités connaissent une croissance importante.

Quelle est la différence entre auto entrepreneur et portage salarial ?

Auto-entrepreneur et portage salarial sont tous deux des statuts sous lesquels peuvent évoluer des freelances ou consultants indépendants qui ambitionnent de se mettre à leur propre compte. Bien qu’ayant des points de ressemblance, chacun de ces systèmes possède ses particularités. Pour faire le meilleur choix entre les deux, une étude minutieuse de chaque formule est nécessaire. C’est à quoi s’attèlera cet article à travers une comparaison des atouts du système de l’auto-entrepreneur et de celui du portage salarial.

Auto-entrepreneur et portage salarial : les avantages des deux statuts

Pour réaliser ce comparatif, seuls seront pris en compte certains paramètres des deux régimes comme par exemple le statut juridique, la tenue d’une comptabilité, le maintien des allocations chômage ou encore l’accompagnement dans le cadre de l’exercice de son activité. Sur ce dernier point, il faut dire que freelance ou le consultant indépendant porté bénéficie d’un accompagnement sur mesure assuré par la société de portage. Celle-ci met à sa disposition par exemple des outils marketing pour la promotion de son activité en plus de la prise en charge de l’ensemble des tâches administratives. Impossible d’avoir cette assistance en auto-entrepreneur en tant qu’entrepreneur individuel. Or en portage salarial, vous êtes un salarié avec tous les avantages liés au salariat.

Quelle est la solution la plus intéressante entre auto-entrepreneur et portage salarial ?

Une étude attentive du fonctionnement et des avantages de l’auto-entrepreneur et du portage salarial permet de dire que le second cité est la meilleure alternative vers la création d’entreprise pour un freelance ou un consultant indépendant. Être porté vous permet en effet de développer une activité plus établie surtout lorsque vous franchissez le seuil de 33 100 euros. Avec un statut d’auto-entrepreneur, ce plafond est atteint plus rapidement. Les possibilités en termes de chiffres d’affaires sont limitées. La personne qui choisit le portage salarial développe ses activités ainsi que sa crédibilité commerciale plus aisément sans oublier le cadre sécurisé dans lequel elle exerce en toute autonomie.

Quelle est la différence entre l'intérim et le portage salarial ?

Mode de travail par lequel une société fait appel à un professionnel dans le cadre d’un accroissement temporaire de ses activités ou d’un remplacement, l’intérim fait l’objet d’une confusion avec le portage salarial qui est un dispositif plus récent. Une situation qui peut induire en erreur les consultants indépendants ou freelances désirant faire un choix entre l’un ou l’autre de ces deux systèmes. D’où tout l’intérêt de la comparaison entre portage salarial et intérim que vous propose cet article.

L’autonomie : un critère fondamental de distinction entre intérim et portage salarial

La liberté dans l’organisation de leur travail fait partie des principaux éléments sur lesquels on peut se fonder pour distinguer le professionnel en intérim de celui en portage salarial. Le travailleur porté exerce son activité de manière autonome ; ce qui n’est pas possible dans le cadre d’un intérim. Contrairement au salarié en portage salarial, intérimaire est sous un lien de subordination avec la société au sein de laquelle il réalise sa mission. Pour ce qui est du consultant porté, une telle dépendance n’existe qu’avec l’entreprise de portage et non avec la clientèle.

Les autres facteurs de différence entre intérim et portage salarial

Dans le portage salarial, le professionnel bénéficie d’une protection sociale à l’inverse de l’intérimaire qui ne peut avoir droit à un tel avantage. La possibilité de choisir librement ses missions est un autre point qui permet de distinguer le salarié en portage de celui ayant opté pour l’intérim. C’est le consultant porté qui détermine la tarification pour ses prestations alors que la personne exerce en tant qu’intérimaire n’a pas faculté. Si vous recherchez de la flexibilité dans l’exercice de vos activités en freelance, le portage salarial est le statut qui offre le plus d’avantages.

Quel est la différence entre la micro entreprise et le portage salarial ?

Pour un particulier qui souhaiterait devenir indépendant et travailler en free-lance ou alors une entreprise qui souhaiterait externaliser certaines activités en toute simplicité, plusieurs solutions sont envisageables. Les plus courantes sont la microentreprise et le portage salarial.

La microentreprise présente un statut particulièrement attrayant avec notamment une immatriculation simplifiée, une création totalement gratuite, la possibilité de créer une activité à titre complémentaire (en sus d’une activité salariée par exemple), une comptabilité allégée et simplifiée ou encore un régime fiscal avantageux.

Une autre option pour devenir indépendant réside dans le portage salarial. Derrière ce nom énigmatique se cache une relation juridique entre une société de portage spécialisée, un salarié et une entreprise cliente. Ce statut présente certains avantages substantiels. En effet, grâce au portage salarial, et c’est là la principale différence avec la microentreprise, un salarié porté bénéficiera de la même protection sociale que n’importe quel salarié. A la différence de l’autoentrepreneur, ce salarié porté sera éligible aux allocations chômage si son activité cesse et bénéficiera du même régime de couverture sociale que tous les salariés.

L’inconvénient majeur du mécanisme du portage salarial se trouve dans le fait que la société spécialisée prélève une commission, parfois importante, sur les montants facturés à vos clients. En contrepartie de l’absence de commission pour la société de portage et de cotisations sociales plus faibles, le régime de la microentreprise pourra s’attirer la préférence de certains.

D’autres différences sont à signaler entre les deux régimes. Par exemple, le champ d’application du portage salarial est limité puisqu’il ne trouve à s’appliquer qu’aux activités de prestations de services.

https://www.service-public.fr/…

Le portage salarial donne-t-il droit au chômage ?

Quels droits au chômage sont prévus en portage salarial ?

Oui, le portage salarial donne bien droit à des indemnités chômage ! En effet, l’ordonnance du 2 avril 2015 donne aux salariés portés les mêmes droits que n’importe quel autre salarié en termes de chômage. Dans le cas où le portage salarial représente la première expérience professionnelle d’un individu, ce dernier pourra alors commencer à cotiser pour des allocations chômage à compter de sa première prestation. S’il a déjà travaillé auparavant, il pourra récupérer le reste de ses droits.

Quel régime d’indemnisation s’applique en portage salariale ?

Le contrat qui unit un salarié porté à une société de portage est similaire aux contrats de travail classique, lorsqu’il s’agit d’indemnisations chômage. Autrement dit, en CDD ou en CDI, le travailleur pourra prétendre aux allocations chômage en présentant une attestation ASSEDIC. Pour éviter tout retard de versement, il est indispensable d’anticiper la fin du contrat de portage pour s’inscrire à temps à Pôle Emploi. L’attestation employeur et le certificat de travail ne sont pas nécessaires au moment de l’inscription. Ils peuvent être fournis plus tard.

Cumuler salaire et indemnisation chômage : c’est possible ?

Oui mais uniquement dans les cas où un individu est en chômage total et signe un contrat de portage ou s’il est en fin de mission. La durée des prestations de portage ne pourront en aucun cas dépasser 110 heures par mois. Quant à la rémunération, elle est plafonnée à 70% du montant des indemnités chômage.

Le portage salarial permet-il la vente de produits physiques ?

Le portage salarial n’autorise pas la vente et l’achat de produits physiques, au sens strict du terme. Cependant, le salarié porté peut agir en tant que consultant dans le cadre du développement commercial d’un ou plusieurs biens, au bénéfice d’une entreprise cliente.

Quelles sont les activités exclues du portage salarial ?

Le portage salarial exclut d’office certaines activités comme les services à la personne (garde d’enfant, promenade d’animaux, aides aux personnes âgées, etc.), ou les professions libérales (médecin, avocat, etc.). Par ailleurs, les activités dont l’entreprise cliente possède déjà l’expertise en interne ne peuvent faire l’objet d’un contrat de portage salarial sauf mission exceptionnelle. Enfin, les activités de vente et d’achat de marchandises sont également interdites.

Le portage salarial commercial

Si l’achat et la vente de marchandises sont proscrits, il est possible en revanche d’agir en tant que consultant dans le cadre du développement commercial d’un produit. Vous pourrez également être l’apporteur d’affaires dont l’entreprise cliente avait besoin, grâce à votre expertise et votre carnet d’adresses. Vous toucherez alors une commission d’apport d’affaires, définie dans le contrat.

Les avantages du portage salarial

Le commercial utilisant le portage salarial dispose des mêmes avantages sociaux que le salarié normal, tout en restant plus indépendant et en s’affranchissant des formalités administratives dont la société de portage se charge. Aussi, le salarié porté n’est pas limité dans son chiffre d’affaires, bien qu’il doive toucher un minimum de 2 475 euros bruts par mois (75 % du plafond mensuel de la Sécurité sociale). Parmi les activités possibles, on notera le développement d’une politique produit, de prix ou de marque ou encore le développement marketing.

Quel est le meilleur référencement Youtube pour trouver des conseils sur le portage salarial ?

Le leader du portage salariale en vidéos

YouTube recense des milliers de vidéos sur des sujets généralistes et spécialisés. Le portage salarial ne fait pas exception à cette tendance. ITG, le leader national en portage salarial, est ansi particulièrement actif sur ce réseau social. A travers sa chaîne dédiée aux freelances, la société se propose de répondre aux questions les plus fréquentes. Des avantages du portage salarial aux témoignages de consultants en passant par le cas particulier des cumuls avec les retraites, de nombreuses thématiques sont abordées.

Les autres grandes sociétés de portage sur YouTube

Hormis ITG, d’autres acteurs du marché sont présents sur YouTube. RHSolutionsPortage définit ainsi les enjeux d’aujourd’hui et de demain liés au portage et présente les solutions apportées par leurs services. Autre acteur clé, Portage Salarial – Prium Portage diffuse des interviews de profils diversifiés (enseignants, consultants, business analysts…) sous un format court de quelques minutes pour un visionnage rapide et instructif qui a l’avantage de se baser sur des cas concrets et parlants.

Une grande quantité de vidéos disponibles sur le thème du portage

En plus de ces chaînes spécialisées et expertes, une grande quantité d’autres vidéos proposent des analyses pratiques, juridiques ou encore économiques pour inciter ceux qui hésiteraient encore à se lancer dans l’aventure du portage salarial. Une éventuelle solution au chômage d’après DECIDEURSTV, une définition du statut juridique par L’Atelier Entreprise et même une comparaison avec le statut d’autoentrepreneur par la chaîne Les Digitables : autant de vidéos qui permettent d’y voir plus clair et de faire les bons choix en tant que travailleur indépendant.

Quelles sont les activités non possible en portage salarial ?

Si se mettre à son compte ou bien envisager une reconversion professionnelle dans le cadre d’un contrat en portage salarial peut s’avérer alléchant, il faut savoir que certaines activités sont exclues du dispositif.

Les services à la personne exclus d’office

Les services à la personne ne peuvent être exercés dans le cadre d’un contrat en portage salarial. Il s’agit de toutes les activités qui concernent l’assistance des particuliers dans leur quotidien, au sens large. La garde d’enfant, l’assistance à personnes âgées, la promenade d’animaux de compagnie ou encore le soutien scolaire sont des exemples de services à la personne.

La liste de l’ensemble des activités pouvant être classifiées comme “services à la personne” a d’ailleurs été établie par la loi.

Les autres activités exclues du portage salarial

Toutes les activités dangereuses listées dans l’article L4154-1 de la loi ne peuvent faire l’objet d’un contrat en portage salarial, sous peine de sanctions.

D’une manière générale, l’entreprise ne peut travailler plus de 36 mois avec un salarié porté. Elle doit également faire appel à lui, via une société de portage, dans le cadre d’une mission dont son expertise est insuffisante ou dans le cadre d’une mission exceptionnelle et ponctuelle.

Les sanctions en cas d’infraction au portage salarial

Les entreprises clientes qui emploient un salarié porté dans le cadre d’une activité interdite par la loi (activité dangereuse ou services à la personne, par exemple) s’expose à une amende de 3 750 €. Une amende d’un montant égal sera également applicable à l’entreprise de portage si elle contourne la déclaration obligatoire auprès d’un inspecteur de travail de l’activité du salarié porté.

Peut on avoir une voiture de fonction en portage salarial ?

La situation jusqu’en 2018

Face au système du salariat traditionnel, qui bénéficie d’un long historique et d’une position dominante sur le marché du travail, le portage salarial fait figure d’alternative récente et encore peu connue. S’il est aujourd’hui en plein développement, certains avantages octroyés aux salariés classiques semblaient ne pas concerner les salariés portés. C’est le cas des voitures de fonction. Jusqu’à récemment. En effet, 2018 a vu l’apparition du premier travailleur indépendant pouvant bénéficier d’une voiture de fonction en portage salarial.

Une nouvelle offre proposée depuis le printemps 2018

Une première société de portage a proposé une voiture de fonction à un commercial au printemps 2018. Les professionnels peuvent choisir leur modèle, neuf ou d’occasion. En prime, plusieurs types de contrats sont disponibles : un contrat de location longue durée classique ou une location avec option d’achat. En montrant que portage salarial et location de voiture de fonction sont possibles, Umalis dispose surtout d’un avantage de taille pour attirer plus de travailleurs.

Portage salarial et voiture de fonction : à quoi peut-on s’attendre ?

Si un flou juridique existait encore récemment sur la possibilité de cumuler portage salarial et voiture de fonction, il a donc été supprimé par en 2018 par l’un des leaders dans le domaine des prestations pour freelance. Logiquement, on peut s’attendre à une riposte de l’offre des principaux concurrents sur le marché au niveau national mais aussi régional. Les commerciaux, consultants et autres freelances amenés à se déplacer fréquemment pourraient ainsi profiter d’un choix plus large.

Peut on combiner portage salarial et auto entrepreneuriat ?

Une question fréquente posée par les travailleurs en quête d’indépendance consiste à opposer le portage salariale à l’auto-entreprenariat. Mais au lieu d’établir une comparaison, est-il possible de combiner les deux options ? Les réponse est : oui.

Comprendre les différences entre les deux statuts

En choisissant de passer par une société de portage, vous restez autonome dans la gestion de vos missions mais vous bénéficiez du statut de salarié grâce au contrat qui vous lie à l’entreprise en question. Vous vous concentrez donc sur les prestations à fournir car c’est la société de portage qui se charge de vous rémunérer et de payer vos cotisations.

L’auto-entreprenariat  implique une responsabilité intégrale. Vous démarchez vos clients, vous vous chargez des cotisations sociales et des déclarations fiscales, vous assurez la facturation et le suivi des paiements.

(https://www.enviedentreprendre.com/2016/11/auto-entrepreneur-et-portage-salarial-peuvent-se-completer.html)

 

Les avantages du portage salarial

L’auto-entrepreneur gagne son indépendance sans avoir à créer son entreprise. Cependant, son chiffre d’affaires est limité et il ne bénéficie d’aucun accompagnement. En démarrant sous le statut de salarié porté, vous n’êtes soumis à aucun plafond de revenus et vous êtes automatiquement couvert par une assurance professionnelle. Cette seconde option est donc plus avantageuse pour démarrer votre activité. (https://www.lecoindesentrepreneurs.fr/portage-salarial-ou-auto-entrepreneur/)

 

Cumuler les deux solutions pour se mettre à son compte

Devenir auto-entrepreneur porté vous permet de bénéficier simultanément du statut d’auto-entrepreneur et de salarié porté (http://metiersadomicile.com/auto-entrepreneur-porte-pourquoi-pas/#sthash.cH2iQpEj.dpbs). Cette solution vous allège d’une partie des tâches administratives et comptables en plus de vous offrir la possibilité de maximiser vos gains.

Peut on faire de la vente en ligne en étant en portage salarial ?

Nouvelle forme de travail qui permet d’exercer son activité en toute indépendance et bénéficier du statut salarié, le portage salarial n’est pas ouvert à tous les métiers. C’est le cas par exemple de la vente en ligne. Celle-ci est exclue de ce dispositif dont les avantages pour ceux qui en font le choix sont pourtant nombreux.

La vente en ligne : une activité commerciale non prise en compte par le portage salarial

Tout comme la vente directe, la vente en ligne fait partie des activités qui ne peuvent être exercées dans le cadre d’un portage salarial. Exclusion par ce nouveau mode de travail est justifiée par le fait les professionnels dans ce domaine commercial ne fournissent pas des prestations de services à leurs clients. Ce métier se trouve dans la même situation que les professions réglementées telles que les architectes, les notaires, les avocats, les pharmaciens, les psychologues et bien d’autres encore.

Une exclusion d’origine légale

Une lecture attentive de l’article L1254-5 amène à comprendre qu’une activité telle que la vente ligne n’est pas compatible avec un mécanisme comme le portage salarial. A l’instar des professions liées aux services à la personne, ce dispositif n’autorise pas les commerciaux qui exercent sur la toile. Au sens de la loi, la vente en ligne ne fait pas partie de la catégorie des activités intellectuelles. En attendant que de nouveaux métiers soient acceptés par ce mode de travail, on doit avoir à l’esprit que la vente sur internet en est exclue pour le moment.

Quel statut possible en portage salarial ?

Le portage salarial pour un travailleur indépendant

Un consultant informatique qui souhaite exercer son activité en freelance pourra profiter du portage salarial. Son fonctionnement permet de bénéficier d’un statut de salarié qui intervient de façon ponctuelle dans une entreprise. Par le biais d’un contrat de mission, il bénéficiera des mêmes avantages que les salariés qui sont présents dans la société à temps plein. Ce statut devrait attirer toutes les personnes qui souhaitent travailler en freelance.

Une totale indépendance

L’avantage du statut en portage salarial réside dans le fait que le travailleur indépendant va pouvoir se déclarer en tant que freelance. Il gère donc son entreprise créée sous le statut auto-entreprise ou celui de la micro-entreprise. De cette façon, il bénéficie de cotisations peu élevées et de nombreux avantages associés. Utiliser le portage salarial pour ses missions va lui permettre de cumuler les bénéfices puisqu’il va avoir un statut autre pendant toute sa durée.

Les avantages sociaux offerts par le contrat de mission

Grâce au ce document délivré par l’entreprise qui fait appel à une société de portage salarial, le freelance dispose du même statut que les salariés pendant ce travail. Cette particularité du portage salarial est très intéressante puisqu’elle offre une couverture sociale, des cotisations chômage et retraire identiques à ceux des salariés. Devenir consultant est plus facile dans ces conditions puisque les périodes sans missions vont donner lieu à une indemnisation chômage. Cette sécurité totale pousse chaque année davantage de travailleurs indépendants à se tourner vers le portage salarial.

Quels sont les avantages du portage salarial pour les entreprises ?

Derrière le terme énigmatique et méconnu de portage salarial se cache une relation juridique tripartite entre une société de portage spécialisée, un salarié et une entreprise cliente.

Tant pour un particulier qui souhaiterait devenir indépendant et travailler en free-lance que pour une entreprise qui souhaiterait externaliser certaines activités en toute simplicité, le portage salarial présente plusieurs avantages indéniables. En effet, si le portage salarial peut constituer une alternative intéressante pour une personne souhaitant développer son activité tout en continuant à bénéficier d’une protection sociale équivalente à celle d’un salarié, le portage salarial peut également présenter de nombreux avantages pour les entreprises.

Le portage salarial constitue ainsi, pour une entreprise, une manière rapide et simple d’externaliser certaines prestations. Dans un contexte économique mouvant, le portage salarial présente ainsi l’avantage de la flexibilité dans la gestion des ressources humaines. Alors que l’embauche d’un salarié classique peut se révéler fastidieuse et chronophage, l’arrivée d’un prestataire en portage salarial peut se réaliser de manière très rapide. A fortiori, l’entreprise cliente n’aura aucune démarche administrative à effectuer puisque c’est la société de portage qui s’en occupera.

Aussi, pour éviter le recours aux contrats courts, qui ont un coût important pour l’entreprise, le portage salarial présente des avantages pour les entreprises en cas de besoin de recrutement face à une demande ponctuelle.

Il faut également noter que l’entreprise cliente n’acquitte pas les cotisations sociales relatives au salarié porté, puisque c’est la société de portage qui s’en occupe. L’entreprise cliente devra simplement acquitter les honoraires prévus au contrat de portage.

Source : https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F31620

Le portage salarial permet-il les arrêts maladie ?

Une relation contractuelle liant un indépendant à une entreprise de portage, le portage salarial permet de gérer votre activité professionnelle selon vos besoins et aussi votre emploi du temps. Mais quelles sortes de garanties offre ce statut en matière de santé, et principalement en cas d’arrêt maladie ?

Les avantages sociaux d’un travailleur indépendant

Le portage salarial reprend certains avantages du salariat classique. Le salarié bénéficie d’une couverture médicale qui inclut les arrêts de travail, à condition notamment d’avoir complété au moins 150 heures de travail sur 3 mois. C’est la convention de portage conclut entre le travailleur indépendant et la société de portage qui définit les modalités de rémunération, ainsi que les cotisations sociales.

Faire valoir un arrêt maladie en portage salarial

Il revient au salarié porté d’aviser l’entreprise de portage à laquelle il est affilié et la Sécurité sociale des arrêts maladie accordé par son médecin traitant. Pour faire valoir ses droits, il dispose de 48 heures pour présenter son certificat médical à Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM).

Les indemnités perceptibles par le salarié porté

A condition de pouvoir présenter des bulletins de salaire conformes, un salarié porté en CDD ou en CDI peut prétendre à une indemnité journalière en compensation des jours non-travaillés. Celle-ci est calculée à hauteur de 50 % de son salaire journalier. Le salaire de référence prend en compte la moyenne de revenus mensuels qu’il a perçus au cours des 3 derniers mois, si celle-ci ne dépasse pas 1,8 fois le montant du SMIC.

Quels sont les taux pratiqués et les arnaques a éviter ?

En portage salarial, c’est la société de portage salarial qui est chargée de verser le salaire au salarié porté, après avoir reçu les émoluments de l’entreprise cliente. La société de portage touche ainsi une marge correspondant à ses frais de gestions, puis elle déduit les cotisations patronales et salariales. Découvrez quels sont les taux pratiqués et les arnaques à éviter lors du choix de votre société de portage.

Des gonflements de prestations sociales

Il y aurait près de 70 000 salariés portés aujourd’hui en France, un chiffre en augmentation. Les sociétés de portage fleurissent et certaines en profitent pour arnaquer les salariés portés qui leur confient la gestion de leur salaire. Ces sociétés de portage peu scrupuleuses vont ainsi, par exemple, gonfler le montant de la responsabilité civile ou encore de prestations sociales. Il peut également s’agir d’ajouter des contributions financières non obligatoires, comme la participation au comité d’entreprise, sans informer le salarié porté.

Attention aux taux de gestion très attractifs des sociétés de portage

Les sociétés de portage qui arnaquant les salariés portés proposent très souvent des taux de gestion inférieurs à 5 %, voire 3 %. Le salarié porté pense ainsi qu’il aura un salaire un peu plus élevé, mais ces sociétés de portage en profitent pour diminuer le chiffre d’affaires via le gonflement des cotisations ou la création de lignes de services inutiles. Il peut être difficile pour le salarié d’identifier ces anomalies.

Un taux de gestion de 8 % minimum est normal

En général, les sociétés de portage pratiquent des taux de gestion compris entre 8 et 10 %. C’est généralement le signe qu’elles vous garantissent un service de qualité. Ces taux leur permettent d’être rentables. Enfin, le taux de 10 % peut parfois être dégressif en fonction du chiffre d’affaires du salarié porté.

Quel est le type de contrat possible et proposé par les sociétés de portage ?

Dans le cadre du portage salarial, le salarié porté est lié à sa société de portage par un contrat classique. Ce contrat pourra être de deux types : à durée déterminée (CDD) ou à durée indéterminée (CDI).

Qu’est-ce qu’un CDD en portage salarial ?

Bien que le portage salarial constitue une activité tripartite, c’est bien avec la société de portage que le salarié porté est lié par un contrat.

Un contrat de travail à durée déterminée (CDD) est utilisé par les entreprises pour le remplacement d’un salarié absent (grossesse, maladie, etc.) ou bien pour des missions temporaires et précises. Sa durée et ses modalités sont clairement fixées dès la signature. Dans le cadre du portage salarial, il sera utilisé lorsque l’entreprise cliente ne dispose pas de l’expertise en interne pour remplir une mission d’ordre exceptionnel.

Le CDD est idéal pour les jeunes ou les personnes en reconversion professionnelle, et il est renouvelable.

En fin de CDD, la salarié bénéficiera d’une prime de précarité (6 à 10 %) et d’une indemnité de compensation des congés payés.

Qu’est-ce qu’un CDI en portage salarial ?

Le CDI ne fixe pas de durée de contrat. Il offre plus de sécurité au salarié porté car si l’entreprise souhaite rompre le contrat, elle devra passer par un licenciement et, donc, verser des indemnités de licenciement.

Comme dans le cadre d’un CDD, le salarié bénéficie de la protection sociale, de la mutuelle, des cotisations chômage, formation et retraite.

CDI ou CDD, quel est le plus avantageux ?

Un CDD peut être adapté aux salariés portés désireux de lancer leur activité, ou à ceux qui changent souvent de missions et préfèrent enchainer les CDD, de manière à toucher les primes de précarité.

Un CDI est adapté aux personnes souhaitant s’inscrire dans une activité pérenne, et sans être confronté à la peur de devoir constamment trouver de nouvelles missions.

Il y a-t-il des modèles de portage salarial à suivre ?

Un fonctionnement similaire au portage salarial

Les umbrella companies existent dans l’ensemble du Royaume-Uni avec le même fonctionnement qu’une société de portage salarial. Elles servent en effet d’intermédiaire entre des sociétés et des freelances réunis par un contrat de mission. Elle se charge également de collecter les honoraires versés pour les transmettre au consultant sous forme de salaire ou de dividende.

Des avantages nombreux pour le travailleur indépendant

Les umbrella companies attirent un grand nombre de freelances compte tenu de la réduction de cotisations sociales offertes sur les honoraires. La législation mise en place en 2007 permet de comprendre cette particularité fiscale. Intégrées dans le code du travail, elles séduisent de nombreux professionnels qui voient uniquement des avantages à ce mode de fonctionnement.

Plusieurs moyens de parvenir au portage salarial

Alors qu’en France, il faut absolument passer par une société de portage salarial pour décrocher des missions. En Angleterre, il est à la fois possible de passer par une agence de recrutement que par les umbrella companies. Le portage salarial peut donc mener à une relation quadripartite.

Le fonctionnement reste sinon très proche puisque ces organismes spécialisés avec une gestion des feuilles d’heures. Après calcul, la facture est envoyée au client qui va se charger de régler les salaires ou honoraires. Elle se charge de la création du contrat de travail pour le porté et va lui transmettre les fiches de payes correspondant à chaque mission. Le porté est donc considéré comme un PAYE employee qui jouit d’un statut particulier avec une couverture sociale adaptée.

Peut-on changer de statut grâce au portage salarial ?

Mode de travail en plein essor, le portage salarial convient parfaitement aux travailleurs en freelance ou indépendant qui veulent changer de statut. Découvrez pourquoi cette nouvelle formule est adaptée aux personnes en quête d’une réorientation professionnelle.

Obtenir un statut de salarié et conserver une liberté d’action et autonomie

Le portage salarial est un statut qui vous soumet au régime d’un salarié ordinaire à la différence que vous restez libres de vos actions. Même si certaines sociétés de portage peuvent vous demander de les informer sur le niveau d’avancement dans la réalisation de vos missions, vous prenez seul en charge des aspects importants de votre activité. C’est le cas par exemple des honoraires de vos prestations que vous déterminez vous-mêmes sans oublier la prospection que vous réalisez en fonction d’un agenda que vous établissez.

La délégation de la gestion des tâches administratives, juridiques et comptables à l’entreprise de portage constitue également un autre atout majeur de ce nouveau système. Cette formule favorise votre accès à un réseau professionnel et vous garantit un temps de formation optimisé.

Portage salarial : un statut pour bénéficier de la sécurité du salariat

Les consultants en freelance ou indépendants souhaitant changer de statut qui choisissent le portage salarial ont droit à tous les avantages d’un salarié ordinaire. Vous décidez d’être porté, vous bénéficierez d’une couverture sociale complète. Le régime social auquel vous êtes soumis en optant pour cette formule est le même que celui d’un employé classique. La responsabilité civile professionnelle, la prévoyance, la couverture santé ou encore les congés payés font partie des avantages dont vous pourrez profiter en vous tournant vers cette solution. Vos frais professionnels vous seront également remboursés si votre contrat de travail est rompu en du bénéfice des allocations chômage.

Portage salarial et pole emploi : est ce compatible ?

Répondons d’ores et déjà à cette question que se posent tous les salariés portés : oui, portage salarial et Pôle emploi sont compatibles. Vous pourrez, sous conditions, toucher des indemnités chômage réduites tout en exerçant votre activité de consultant en portage salarial.

 

Conditions pour toucher les indemnités chômage en tant que salarié porté

Oui, le salarié porté, s’il est inscrit comme demandeur d’emploi, pourra bénéficier de l’aide au retour à l’emploi (ARE), en plus d’une activité en portage salarial, s’il lance son activité, ou bien s’il souhaite toucher ses droits résiduels à la fin d’une mission en portage salarial.

Comme tout salarié souhaitant ouvrir ses droits aux indemnités chômage, le consultant doit avoir travaillé au moins 88 jours cumulés, ou 610 heures cumulées sur les 28 derniers mois (ou 36 mois pour tout salarié de plus de 53 ans).

Enfin, il doit impérativement être inscrit comme demandeur d’emploi chez Pôle emploi.

Calcul de l’allocation chômage d‘ARE

L’ARE peut être calculée de deux manières, et le salarié porté choisit la plus avantageuse pour lui.

On prend le salaire journalier de référence (SJR) comme base dans les deux cas. La première méthode permet de toucher 57 % bruts du SJR. La deuxième méthode permet de toucher 40,4 % du SJR, auxquels on ajoute 11,92 € bruts en prime journalière.

Ces deux méthodes de calcul s’appliquent uniquement aux personnes sans aucune activité et en recherche d’emploi.

Cumul de l’ARE et d’une activité de portage salarial

Si vous avez une activité en portage salarial, la méthode de calcul de votre ARE est la suivante :

ARE mensuel – 70 % de votre salaire brut

Ainsi, admettons que votre ARE mensuel, hors activité, soit de 60 € bruts. Votre ARE mensuel est alors de 1 800 € (60 x 30). Admettons ensuite que votre salaire brut en portage salarial soit de 2 000 € bruts (après déduction des charges correspondantes), soit 1 541 € nets. 70 % de 2 000 € font 1 400 €.

Votre ARE sera donc de 400 € par mois (1800 – 1400).

Le portage salarial est-il compatible avec le cumul de la retraite ?

Peut-on cumuler portage salariale et retraite de base ?

La réponse est oui : un senior peut devenir freelance pour une société de portage salarial ! Depuis la loi de financement de la Sécurité Sociale de 2009, il est possible de cumuler pensions de retraite et revenus de portage salarial. En revanche, des restrictions s’appliquent. Dans le cadre d’une retraite générale, pensions de retraite et revenus portés ne doivent pas, une fois cumulés, dépasser la moyenne des 3 derniers mois de salaires perçus ou 160% du SMIC. Selon les cas, le calcul le plus intéressant pour le retraité est retenu, autrement dit celui qui lui fait gagner le plus d’argent.

Peut-on cumuler portage salarial et retraite complémentaire ?

Retraites complémentaires et de base suivent globalement les mêmes règles. Seule la méthode de calcul pour la la limite de rémunération diffère. Concernant le régime complémentaire, le SMIC est calculé annuellement sur la base d’un volume de 1 820 heures. En termes de plafond, le dernier salaire valorisé fait loi.

Cumul emploi retraite : quelles sont les conséquences d’un dépassement de seuil ?

La société de portage verse toujours les cotisations de retraite, même en cas de dépassement de plafond. Néanmoins, ces cotisations n’ouvrent pas de droits supplémentaires. Ainsi, les pensions ne seront plus versées et ce pour la totalité de la durée de la mission. Il s’agit donc d’être vigilant et de veiller à ne pas dépasser les seuils prévus par la loi afin de ne pas se retrouver pénalisé par une baisse de pension ou une suspension momentanée.

Le portage salarial est-il une opportunité à la suite d'une rupture conventionnelle de contrat ?

Un conflit avec votre employeur ? La lassitude d’un travail qui ne vous épanouit plus ? Que vous soyez en reconversion professionnelle ou que vous souhaitiez changer de société de portage, la rupture conventionnelle est souvent une solution moins douloureuse que la démission ou le licenciement.

Qu’est-ce qu’une rupture conventionnelle de contrat ?

Depuis 2008, la rupture conventionnelle de contrat est inscrite dans la loi. Elle offre une troisième option à la rupture d’un contrat de travail, en plus de la démission unilatérale du salarié ou le licenciement par l’employeur.

La rupture conventionnelle nécessite l’accord des deux parties, et ce dans un contexte de pleine volonté. Ainsi, le patron ne peut imposer cette forme de rupture de contrat, sans l’accord pleinement exprimé par le salarié.

Notez enfin que la rupture conventionnelle de contrat ne s’applique qu’aux personnes ayant un contrat à durée indéterminée (CDI) et non en CDD.

Quels avantages pour une rupture conventionnelle en portage salarial ?

La rupture conventionnelle, contrairement à la démission, permet d’obtenir des indemnités de chômage. De plus, une indemnité de rupture pourra être perçue par l’employé.

Par ailleurs, une rupture conventionnelle est une solution à l’amiable, qui sera moins douloureuse et pénible qu’un licenciement, dont les troubles en justice peuvent s’étaler sur plusieurs mois voire plusieurs années.

La rupture conventionnelle, pour qui ?

Si vous en avez marre de votre travail et souhaitez obtenir plus d’indépendance tout en gardant les avantages du salariat, vous pourriez négocier une rupture conventionnelle avec votre actuel employeur. Vous pourrez ensuite travailler en portage salarial et développer votre propre activité, selon vos règles.

La rupture conventionnelle de contrat s’applique également aux salariés d’une société de portage en CDI, qui souhaitent, par exemple, changer d’entreprise de portage.

Le portage salarial accompagne-t-il le statut des négociateurs immobilier ?

Un statut plus avantageux que celui d’agent commercial

Pour un négociateur immobilier, le statut de porté salarial peut être plus intéressant que celui d’agent commercial. Le développement du portage salarial et les lois régissant les activités autorisées a permis aux professionnels de l’immobilier d’imaginer une alternative. Compatible avec la loi Hoguet qui encadre les activités immobilières, le partage salarial permet à cet expert de mettre ses compétences à disposition de nombreux clients. Cette forme de travail apparaît comme une opportunité de travailler autrement en suivant son propre modèle.

Une habilitation au portage salarial

Pour pouvoir démarrer une activité de négociateur immobilier en portage salarial, il est indispensable de faire une demande d’habilitation au préalable. Un Cerfa est disponible pour réaliser sa requête. Une fois acceptée par les administrations compétentes, le négociateur immobilier va pouvoir exercer librement son activité indépendante en portage salarial. Il a donc la possibilité de multiplier les contrats de mission pour bénéficier de revenus satisfaisants.

Les atouts non négligeables du portage salarial

Pour un négociateur immobilier, le portage salarial pourrait être plus attrayant que d’exercer en tant qu’agent commercial. Avec un statut de salarié, l’expert pourra fonctionner de façon nettement plus intéressante. Les cotisations auprès de l’assurance chômage, la sécurité sociale et les caisses de retraite permettent de bénéficier de ces avantages sociaux. S’il possède un coût plus élevé, la sécurité qu’il offre est un réel atout. Pour démarrer cette activité, le portage salarial est un moyen idéal puisqu’un cumul peut être réalisé avec les allocations chômage.

Qu'est ce que le portage salarial immobilier ?

Le portage salarial peut concerner le secteur de l’immobilier dans le cadre d’activités précises comme celles de négociateur immobilier, juriste immobilier ou encore auditeur immobilier. Le négociateur immobilier pourra légalement transformer ses commissions en indemnités salariales, sous conditions.

Les activités dans l’immobilier concernées par le portage salarial

L’activité la plus probante est celle de négociateur immobilier. La loi de 2008 et l’ordonnance de 2015 autorisent le négociateur à transformer ses honoraires, ou commissions, en salaires. Ce dernier sera versé par la société de portage, après déduction des frais de gestion et des cotisations patronales et salariales.

D’autres activités peuvent également être exercées en portage salarial, dans des domaines comme le conseil juridique, l’investissement immobilier ou encore l’audit.

Qu’est-ce qu’un négociateur immobilier ?

Un négociateur immobilier est l’intermédiaire entre les acquéreurs et les vendeurs de biens immobiliers. Il intervient dès le départ et jusqu’à l’acquisition authentifiée du bien immobilier par l’acquéreur. Il doit disposer d’un mandat pour chaque transaction qu’il effectue.

Il doit impérativement disposer d’une carte professionnelle, appelée “carte T”, qui régit les droits de réalisations de transactions immobilières.

Les avantages du portage salarial immobilier

Avec le portage salarial, le négociateur immobilier bénéficie de la stabilité du salariat, autant en matière de sécurité sociale et d’assurance-maladie que de cotisations retraite, formation et chômage.

Surtout, le portage salarial est taillé sur mesure pour ce genre de profession, avec la possibilité pour le négociateur de transformer ses commissions, ou honoraires, en salaires.

Il est libre de choisir ses clients, à condition de réaliser au moins 2 483 euros bruts de chiffre d’affaires par mois (75 % du plafond de la Sécurité sociale en 2018). Il aura également 5 % bruts d’indemnité d’apport d’affaires.

Le portage salarial permet-il la création de sa clientèle tout en étant en CDI ?

Vous vous doutez certainement que créer son entreprise n’est pas chose aisée. En plus des nombreuses démarches administratives, vous devez veiller à étoffer votre portefeuille clients pour assurer la rentabilité de votre activité. Pourquoi ne pas démarrer avec le statut de salarié porté ?

En quoi le portage salarial est-il intéressant ?

Il s’agit d’une formule qui vous libère de nombreuses contraintes dans la mesure où les opérations de gestion et d’administration sont du ressort de l’entreprise de portage (https://lentreprise.lexpress.fr/creation-entreprise/statuts/portage-salarial-creer-son-entreprise-en-limitant-les-risques_1533239.html). Vous pouvez signer un contrat en CDI et bénéficier du statut de salarié tout en conservant pleinement votre indépendance. Par ailleurs, un accompagnement vous est généralement proposé par la société de portage.

Le portage pour évaluer vos capacités

En étant salarié porté, vous trouvez progressivement des clients qui choisiront ou non de vous confier des missions. Il est de votre devoir d’honorer ces tâches dans les délais impartis. Le portage vous offre ainsi l’opportunité d’évaluer le nombre et la nature des missions que vous pouvez endosser. Il s’agit d’une donnée essentielle pour assurer la satisfaction de vos clients si vous décidez par la suite d’être 100% indépendant.

(https://www.thebusinessplanshop.com/fr/blog/portage-salarial-itg)

Trouvez aisément vos clients clients par le biais d’une société de portage salarial

L’entreprise cliente ne signe pas directement de contrat avec le travailleur indépendant mais avec la société de portage. C’est comme un gage de fiabilité. Cependant, c’est vous qui définissez les tarifs pratiqués et vous pouvez progressivement identifier les clients avec lesquels vous pourriez tisser une relation professionnelle directe.

(https://www.la-station.co/fr/blog/89-le-portage-salarial-a-mi-chemin-entre-le-statut-de-salarie-et-la-creation-d-entreprise)

Que choisir entre le portage salarial et le statut d'auto entrepreneur ?

Le portage salarial permet de bénéficier des avantages du salariat tout en restant indépendant et en confiant la gestion administrative de son salaire à une société intermédiaire. L’auto-entreprenariat permet également d’être indépendant, mais limite le chiffre d’affaires. Comparatif des deux activités.

Avantages et inconvénients du portage salarial

Depuis 2015, il n’est plus nécessaire d’être cadre pour être salarié porté. Il faut simplement gagner au minimum 2 483 € bruts par mois, soit 75 % du plafond mensuel de la sécurité sociale. Aussi, vous n’êtes pas limité en chiffre d’affaires et vous n’avez pas besoin de créer une entreprise. Vous pouvez également déduire des frais de mission (déplacement, etc.) et de fonctionnement (facture téléphone, etc.). Notez aussi que vous aurez droit aux congés payés, à l’assurance-maladie, à une mutuelle et à l’assurance chômage.

En revanche, sachez que vous ne toucherez en moyenne que 50 % en net de votre facture établie à votre entreprise cliente, car la société de portage déduit les frais de gestion et les cotisations. Enfin, vos prestations doivent inclure la TVA.

Avantages et inconvénients de l’auto-entrepreneur

L’auto-entrepreneur peut exercer dans à peu près n’importe quelle activité et n’est pas soumis à un chiffre d’affaires minimum. Ses impôts sont proportionnels à son chiffre d’affaires. Les charges sont généralement de 22 % (sauf pour l’achat et la vente de marchandise), en-deça du portage salarial. Il n’est pas soumis à la TVA.

 

L’auto-entrepreneur est en revanche limité à 70 000 euros de chiffre d’affaires (ou 170 000 pour la vente de biens) et doit créer sa propre entreprise.

Le portage salarial est-il plus sécurisant ?

Le portage salarial permet au salarié de bénéficier de nombreux avantages sociaux que n’offre pas l’auto-entreprenariat. Le portage salarial est avantageux pour ceux qui ont déjà leurs clients et souhaitent démarrer leur activité, sans limite de chiffre d’affaires.

L’auto-entreprenariat est avantageux pour celui qui souhaite développer sa propre entreprise et être maître de ses prestations de A à Z.

Quelles différences notables entre le portage salarial et le statut AE ?

L’ auto-entrepreneur et le portage salarial sont des statuts offrant divers avantages à toute personne souhaitant s’installer à son propre compte de tester son activité avant se lancer. Le choix entre ces deux formules n’étant pas toujours une tâche aisée, il est indispensable de comparer les atouts de chacun pour se décider en parfaite connaissance de cause.

Découvrez les avantages de l’un sur l’autre de ces deux systèmes

L’ auto-entrepreneur est un statut qui se démarque du portage salarial par sa simplicité de gestion au plan administratif. En plus d’une franchise de TVA, la création d’une auto-entreprise n’exige pas la présentation de comptes annuels et est soumise à un minimum de formalités. Contrairement au portage salarial, le professionnel qui se tourne vers la formule de l’auto-entrepreneur sent plus dans un projet d’entreprise. Le travailleur porté quant à lui étant plutôt dans une relation de salarié à employeur. L’auto-entrepreneur possède déjà de son entreprise qui cherche à développer à travers les différentes stratégies mises en place. Lorsque le consultant porté voudra se lancer dans la création de sa propre société, il devra partir de zéro.

Cependant, ce nouveau dispositif a l’avantage d’offrir la même protection sociale que celle du régime général applicable à tous les salariés. Il bénéficie par exemple du statut de cadre, ce qui n’est pas le cas de l’auto-entrepreneur qui demeure un travailleur indépendant. Il a également droit à une assurance chômage qui est une couverture sociale inaccessible à l’auto-entrepreneur.

Que choisir entre auto-entrepreneur et portage salarial se fondant sur les atouts de chaque solution ?

Pour faire votre choix entre le portage salarial et l’auto-entrepreneur, vous devez minutieusement étudier votre situation ou encore vos besoins. Si vous êtes un porteur de projets, l’auto-entrepreneur est le mécanisme juridique qui vous offre le plus avantages. Idem lorsque vous essayez une nouvelle activité dans les domaines de l’artisanat ou du commerce. Au tout début d’une relation avec un client principal vous proposant un contrat, optez pour le portage salarial. Cette formule qui permet de tester la vitalité ou la viabilité de votre projet sur 1 ou 2 mois en réalisant quelques prestations.

Pour quel type d'activité professionnel est destiné le portage salarial ?

Le concept du portage salarial vous intéresse mais vous vous interrogez peut-être sur son attractivité par rapport à vos domaines de compétence. Voici donc les réponses à vos questions.

Portage salarial définition et principes

Rappelons que le concept repose sur une relation tripartite. Il y a l’entreprise de portage, le salarié porté et les clients. La société de portage se charge de verser vos cotisations sociales, votre rémunération et souscrit une assurance RC professionnelle en votre nom. Notez toutefois qu’elle n’a aucune obligation de vous fournir du travail. Votre missions en tant que salarié porté est d’assurer l’apport en clientèle et d’honorer les missions qui vous sont confiées. Quant aux clients, ils définissent vos tâches et procèdent au paiement.(https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F31620)

 

 

Le portage est-il fait pour moi ?

Cette option s’adresse avant tout aux métiers intellectuels et ceux de l’artisanat. Les professions libérales non réglementées sont également compatibles avec le système. On parle donc de portage salarial en informatique, bâtiment, coiffure, coaching, audit, naturopathie, etc.

Les activités agricoles et les professions libérales réglementées comme celui d’avocat ne font pas partie des activités éligibles au portage salariale.

(https://www.creerentreprise.fr/portage-salarial-definition/)

Un tremplin pour se mettre a son compte

Vous souhaitez peut-être devenir consultant indépendant ou continuer à exercer votre métier à votre rythme après votre départ en retraite. Le portage vous aide à trouver des clients et vous apprend à gérer les missions en fonction de votre disponibilité. Une fois familiarisé avec le fonctionnement du travail en tant que freelance, il sera plus simple de créer votre propre entreprise.

(https://demarchesadministratives.fr/demarches/exercer-une-activite-en-portage-salarial-quelles-sont-les-regles)

Pourquoi choisir le portage salarial ?

Dispositif permettant de profiter de l’autonomie d’une activité exercée en indépendance et des avantages du salariat, le portage salarial est une option que privilégient de plus en plus les personnes souhaitant créer leur propre entreprise. Découvrez l’intérêt d’un tel statut pour les travailleurs indépendants.

Une solution pour développer votre activité en toute liberté

Le travailleur indépendant qui opte pour le portage salarial bénéficie d’une totale autonomie dans l’organisation de son activité. Ce dispositif intégré depuis 2008 au code du travail, vous épargne de certaines contraintes administratives telles que celles liées à la comptabilité et à la facturation. Le consultant, l’expert ou le prestataire de services qui choisit cette solution peut voir éclore tout son potentiel dans la mesure où il consacre plus de temps à ses missions, ses projets et la prospection afin de trouver de nouveaux clients.

Cette liberté s’exprime également dans un accompagnement sur mesure que vous offre la société de portage. Grâce à l’aide que vous apporte l’entreprise de portage salarial par ses conseils avisés, vous pouvez aisément assurer un meilleur positionnement de votre offre dans votre domaine d’activité et une valorisation optimale de l’ensemble de vos projets.

Un statut garantissant de la sécurité au salarié porté

A côté de la flexibilité de votre planning, le portage salarial est un mécanisme qui vous garantit une sécurité au plan social et économique. Ce mode de travail vous donne droit à une cotisation à la retraite comme tous les salariés. La personne portée bénéficie également des indemnisations chômage. Lorsque vous choisissez ce statut, vous cotisez à l’assurance chômage. Ce qui signifie que des allocations chômage vous seront versées dans l’éventualité d’une rupture de votre contrat de portage si vous atteignez le nombre d’heures de travail minimum exigé par la législation en vigueur. L’absence de limite du chiffre d’affaires permet d’envisager des revenus plus importants.

Comment présenter le portage salarial à un client ?

Derrière le terme énigmatique et méconnu de portage salarial se cache une relation juridique tripartite entre une société de portage spécialisée, un salarié et une entreprise cliente.

La solution du portage salarial séduit de plus en plus, en raison des nombreux avantages qu’elle présente, tant pour les salariés portés que pour les entreprises clientes.

Le salarié porté est tenu de fournir à l’entreprise cliente une prestation de services mais ne doit rendre des comptes qu’à la société spécialisée de portage. Le salarié porté est donc exclusivement rémunéré par la société de portage, qui doit notamment faire bénéficier au salarié porté de la réglementation sur les congés payés.

L’entreprise spécialisée de portage se rémunère par des frais de gestion qui constituent généralement un pourcentage de la valeur du contrat entre le salarié porté et l’entreprise cliente.

Vis-à-vis du salarié en portage salarial, la société de portage spécialisée est légalement tenue d’établir un contrat de travail et devra également réaliser les formalités annexes telles que procéder au paiement de la rémunération et acquitter cotisations sociales.

Elle doit également transmettre chaque mois au salarié porté un compte activité qui détaillera les différentes versements et paiements effectués par la société de portage. Enfin, cette dernière est tenu de souscrire une assurance de responsabilité civile professionnelle pour le compte du salarié.

Il faut enfin noter que l’entreprise cliente ne pourra recourir au portage salarial que dans un nombre limité de situations prévues par la loi. Elle ne pourra en effet y recourir que pour des tâches occasionnelles ou ponctuelles qui ne relèvent pas de l’activité permanente et normale de l’entreprise.

Source : https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F31620

Que dit l'UNEDIC sur le portage salarial ?

La société de portage verse les cotisations chômage du salarié à l’URSAFF, et ce dernier bénéficie automatiquement des droits à l’assurance chômage, s’il remplit les conditions d’obtention à la fin de son contrat.

Qu’est-ce que l’Unédic ?

L’Unédic est une association créée en 1958 suite à la mise en place de l’assurance chômage. Elle travaille en étroite collaboration avec Pôle emploi et veille surtout au bon versement des indemnités chômage, ainsi qu’à la bonne application des règles négociées avec les partenaires sociaux. Ainsi la personne au chômage n’a aujourd’hui qu’un seul interlocuteur, à Pôle emploi.

Les salariés portés ont-ils droit au chômage ?

Un arrêté ministériel rédigé en 2010 a été publié au Journal officiel en 2013, concernant le portage salarial.

Depuis le 3 avril 2015, une circulaire stipule que le salarié porté pourra automatiquement bénéficier des droits à l’assurance chômage, s’il respecte les conditions nécessaires au versement des indemnités. Ainsi, on part du principe que les contrats en CDD ou en CDI conclus avec n’importe quelle société de portage incluent des cotisations à l’assurance chômage, ce qui était plus flou avant.

Quelles indemnités de chômage pour le salarié porté ?

Le salarié porté peut bénéficier des indemnités chômage s’il a travaillé au moins 88 jours ou 610 heures cumulées. Il doit faire une déclaration auprès de Pôle emploi 28 mois maximum après la fin du contrat qui le lie à la société de portage (ou 36 mois s’il a plus de 53 ans).

Le salarié porté pourra toucher un total de 57 % du salaire journalier de référence (SJR) brut Si c’est plus avantageux, cette indemnité pourra être calculée sur la base de 40,4 % du SJR, à laquelle on ajoute 11,92€ fixes. Exemple : si le salarié porté touchait 100 euros bruts de SJR, il bénéficiera d’une indemnité de chômage de 57 euros bruts. En effet, 57 euros, c’est mieux que 52,32 euros (40,4 + 11,92).

Quel est le salaire en portage salarial ?

Le consultant comme tout salarié bénéficie d’une rémunération mensuelle. Celle-ci se distingue par un mode de calcul, des particularités ainsi qu’un principe de fonctionnement que vous découvrirez à travers cet article.

Salaire en portage salarial : comment ça fonctionne ?

Tout consultant avec un statut freelance qui opte pour le portage salarial a droit à une rémunération que lui verse mensuellement la société de portage à laquelle il est lié par un contrat de travail. La convention de portage trouve son fondement en tant qu’obligation légale dans l’ordonnance n° 2015-380 du 2 avril 2015 sur de ce mode de travail avantageux pour les personnes souhaitant travailler en freelance. C’est sur le chiffre d’affaires réalisé durant le mois par le travailleur ayant opté pour cette solution que repose le montant de son salaire.

Tout savoir sur le mode de calcul du salaire d’un travailleur indépendant en portage salarial

Le travailleur en portage salarial perçoit un salaire brut composé de ses congés payés accumulés et de la totalité de ses honoraires. A cela, il faut ajouter une prime de précarité dans l’hypothèse d’une fin de mission dans le cadre d’un CDD. Sa rémunération mensuelle nette se détermine en déduisant du brut, les cotisations sociales, les frais de gestion sans oublier sans oublier la mutuelle obligatoire d’entreprise. Au final, le salaire du consultant en portage salarial se situe entre 47% et 50% de l’ensemble des honoraires que lui paie la clientèle.

La rémunération minimale : une garantie pour le salarié en portage salarial

Les indépendants qui exercent leurs activités en choisissant un mode de travail tel que le portage salarial ont l’avantage de profiter d’un dispositif qui les protège en cas de problème de trésorerie dû à des factures non réglées par ses clients. Il bénéficie d’un salaire garanti dont le calcul s’effectue selon un taux minimum précisé dans son contrat de travail et au prorata des heures effectivement travaillées. 

Quel sont les syndicats et fédérations du portage salarial ?

Une activité réglementée

un développement croissant depuis les années 1980, le portage salarial a rapidement vu des syndicats professionnels se créer. Régissant les règles de ce type d’activité, ils permettent également aux freelances d’accéder au guide du portage salarial. Importants tout au long de la carrière, il doivent être connus dès l’adhésion à une société de portage salarial.

Le syndicat national professionnel de portage salarial

Situé à Paris, son rôle est de défendre les intérêts de chaque travailleur indépendant qui choisit d’opter pour le portage salarial. Grâce à un accompagnement aussi bien au moment de la création de son activité qu’au cours de ses missions, ce syndicat assure une sécurisation des activités. Il veille à ce que les droits des portés salariaux soient toujours respectés. Cet organisme renseigne également sur les évolutions légales afin que chaque porté respecte à la lettre la règlementation. Il transmet également le code de déontologie afin que le portage salarial bénéficie toujours d’une image positive. Chaque freelance devra donc s’y reporter pour savoir comment se comporter pour chaque mission.

 

Une fusion avec la fédération nationale du portage salarial

Depuis 2012, le syndicat et la fédération nationale du portage salarial ont décidé de fusionner pour former le Peps. Ce changement permet aux adhérents de bénéficier de services exclusifs. Il permet notamment de bénéficier de conditions préférentielles pour sa RC professionnelle, sa prévoyance ou sa mutuelle. Avec un seul intermédiaire, travailler en freelance est facilité par un organisme qui laisse une place aux commissions pour s’exprimer sur sa profession.

Quelle entreprise de portage salarial et pour quelle activité ?

Les entreprises de portage pour les activités intellectuelles

Les activités intellectuelles représentent une catégorie importante de missions dans le milieu du portage salarial. De nombreuses entreprises se sont spécialisées dans ce domaine parmi lesquelles Umalis Group, ITG, 2i PORTAGE et ABC Portage. Les métiers concernés vont du management à l’informatique en passant par le marketing et les consultants tous secteurs. Trouver un contrat correspondant à ses capacités et ses attentes est donc chose aisée, quel que soit le domaine d’expertise.

Les sociétés de portage pour les activités commerciales

Par ailleurs, d’autres sociétés de portage salariale ont fait le choix de se tourner vers d’autres métiers pour répondre aux besoins des commerciaux indépendants. Didaxis est l’une d’entre elles. AD’Missions et Prium Portage proposent eux aussi de nombreuses offres. Etablies un peu partout dans l’Hexagone, ces structures vous permettent de trouver des missions quelle que soit la ville ou la région où vous souhaitez exercer. Commercial dans le secteur de la distribution ou spécialisé dans les produits financiers et d’assurances : les possibilités sont multiples.

Devenir freelance artisan grâce aux entreprises de portage

Pour finir, d’autres entreprises de portage salarial préfèrent se tourner vers l’artisanat. Cette famille de métiers est encore peu ouverte aux avantages offerts par le portage salarial. Cependant, année après année, les artisans qui font confiance au portage sont de plus en plus nombreux. Parmi les principales sociétés, on trouve AVS Concept. Active dans le bâtiment, cette entreprise révolutionne les codes traditionnels du marché de l’emploi dans la construction.

Quelle société de portage salarial choisir ?

Le statut d’indépendant offre bien des avantages. Cependant, celui de salarié assure une certaine sécurité. Le portage salarial permet de fusionner les deux options, encore faut-il choisir la bonne société de portage. Voici les critères fondamentaux pour vous aider.

Le pourcentage prélevé par la société de portage

Les sociétés de portage salarial prélèvent systématiquement un pourcentage (https://solutions.lesechos.fr/business-development/c/5-criteres-essentiels-choisir-societe-de-portage-salarial-9825/) sur la rémunération des travailleurs portés. Il convient donc de réaliser une simulation pour savoir combien vos prochaines missions vont vous rapporter une fois la commission de la plateforme déduite.

 

Les prestations proposées

Prenez contact avec les entreprises de portage qui ont retenu votre attention et informez-vous sur le type d’accompagnement proposé. Vous devriez bénéficier de conseils personnalisés via des canaux différents (téléphonie, mailing…). Certaines sociétés peuvent par ailleurs mettre leurs locaux à votre disposition (https://www.nouvelleviepro./109/freelance-bien-choisir-votre-societe-de-portage-salarial) en prévision de réunions avec vos clients. Dans ce cas, prévoyez une visite en amont. Pensez aussi à demander si vous avez la possibilité de personnaliser vos factures et à vous renseigner sur les modalités de paiement de vos honoraires.

 

Les propositions de contrat freelance

Que vous misiez sur la reconversion professionnelle ou que vous souhaitiez simplement vous mettre à votre compte, il est essentiel de faire jouer la concurrence. Renseignez-vous auprès des syndicats d’entreprises (http://www.peps-syndicat.fr/) pour trouver une société de portage adaptée à votre secteur d’activité. En effet, certaines entreprises ne proposent que des missions ciblées et rien ne garantit que votre domaine d’expertise en fasse partie. Comparez ensuite différents contrats pour avoir un aperçu des options qui s’offrent à vous.

Quelles sont les sociétés leader du portage salarial ?

Le portage salariale dans la capitale

Lorsqu’on souhaite devenir travailleur indépendant, le portage salarial s’impose souvent comme une alternative de choix afin de se garantir une activité durable et des revenus stables. Mais parmi le grand nombre de prestataires disponibles, à quelle société se confier ? Pour le portage salarial Paris, il existe certains leaders incontournables. Le pionnier Links Consultants en fait partie. Comptant sur un large réseau de plus de 1.200 entreprises, ACPI est également une société de portage florissante de la capitale et sa région.

Les grandes entreprises de portage salarial selon les principales villes de province

Les opportunités se n’arrêtent pas à Paris. Les grandes villes de province peuvent elles aussi compter sur leurs sociétés leaders. Le portage salarial Nice est ainsi dynamisé par Sud Convergences. Spécialiste du portage salarial Lille, Openwork propose de nombreuses missions diversifiées. Ventoris est une des plus grandes agences de portage salarial Marseille tandis que dans le secteur informatique, Cadreho fait référence dans le portage salarial Nantes.

Les leaders nationaux du portage salarial

En dehors des disparités régionales, il existe des sociétés de portage présentes sur l’ensemble du territoire de l’Hexagone. On peut citer ITG en particulier. Installé depuis plus de deux décennies, cette entreprise est le n°1 incontesté dans le milieu du portage. Elle gère chaque année des milliers de contrats partout en France. Parmi ses concurrents majeurs, ABC Portage peut compter sur une croissance soutenue portée par un dense portefeuille de plusieurs milliers de travailleurs indépendants.

Quels sont les avantages du portage salarial ?

Derrière le terme énigmatique et méconnu de portage salarial se cache une relation juridique tripartite entre une société de portage spécialisée, un salarié et une entreprise cliente.

Tant pour un particulier qui souhaiterait devenir indépendant et travailler en free-lance que pour une entreprise qui souhaiterait externaliser certaines activités en toute simplicité, le portage salarial présente plusieurs avantages indéniables. En effet, si le portage salarial peut constituer une alternative intéressante pour une personne souhaitant développer son activité tout en continuant à bénéficier d’une protection sociale équivalente à celle d’un salarié, le portage salarial présente également de nombreux avantages pour les entreprises.

Pour une entreprise, le portage salarial constitue une manière rapide et simple d’externaliser certaines prestations. Dans un contexte économique mouvant, le portage salarial présente ainsi l’avantage de la flexibilité dans la gestion des ressources humaines. Alors que l’embauche d’un salarié classique peut se révéler fastidieuse et chronophage, l’arrivée d’un prestataire en portage salarial peut se réaliser de manière très rapide. A fortiori, l’entreprise cliente n’aura aucune démarche administrative à effectuer puisque c’est la société de portage qui s’en occupera. Aussi, pour éviter le recours aux contrats courts, qui ont un coût important pour l’entreprise, le portage salarial présente des avantages pour les entreprises en cas de besoin de recrutement face à une demande ponctuelle. Il faut également noter que l’entreprise cliente n’acquitte pas les cotisations sociales relatives au salarié porté, puisque c’est la société de portage qui s’en occupe. L’entreprise cliente devra simplement acquitter les honoraires prévus au contrat de portage.

Pour la salarié porté, le portage certains avantages substantiels. En effet, grâce au portage salarial, et c’est là la principale différence avec la microentreprise, un salarié porté bénéficiera de la même protection sociale que n’importe quel salarié. A la différence de l’autoentrepreneur, ce salarié porté sera éligible aux allocations chômage si son activité cesse et bénéficiera du même régime de couverture sociale que tous les salariés.

Source : https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F31620

Qu'est ce qu'un freelance en portage salarial ?

Solution permettant d’apporter des réponses plus efficaces aux limites du travail en freelance comme l’isolement par exemple, le portage salarial convient parfaitement à ce statut. Si vous souhaitez devenir un travailleur indépendant sous ce dispositif inscrit dans le code du travail depuis juin 2008, vous trouverez des informations utiles dans cet article

Comment fonctionne un freelance en portage salarial ?

Un freelance en portage salarial désigne un travailleur indépendant qui décide d’exercer son activité sous ce nouveau mode de travail. En privilégiant cette formule au détriment du statut autoentrepreneur, vous proposez en toute indépendance vos prestations à une ou des entreprises clientes mais conservez l’ensemble des avantages d’un salarié ordinaire. Dans cette relation tripartite, la société de portage va se charger de réaliser les tâches administratives qui devaient être normalement prises en charge par le consultant en freelance. Il peut dès lors dans de telles conditions consacrer plus de temps à son activité et mieux valoriser son expertise auprès de ses clients.

Quels sont les différents avantages du portage salarial pour un freelance ?

Le portage salarial est un système vers lequel s’orientent de plus en plus de consultants en freelance pour ses multiples atouts comme mentionné précédemment. Avec ce mode, vous exercez sereinement votre activité en toute autonomie et bénéficiez du statut salarial. Il vous donne donc droit à une couverture sociale complète à l’image d’un salarié ordinaire. A ce titre, vous continuez de garder des avantages sociaux tels que la cotisation retraite, la perception d’une rémunération mensuelle ou encore l’assurance chômage. Un autre avantage majeur de cette formule pour les freelances reste sa capacité à favoriser le développement de réseaux par les travailleurs indépendants et la rencontre de partenaires potentiels.

Comment être garanti et protégé en portage salarial ?

Dans la majorité des cas, un salarié porté jouira d’un contrat à durée indéterminée (CDI) avec sa société de portage. Mais certains, qui travaillent dans le cadre de missions ponctuelles, préféreront des contrats à durée déterminée (CDD), avec les avantages qu’ils offrent.

Quels contrats en portage salarial ?

En portage salarial, il n’y a que deux types de contrats possibles entre le salarié porté et la société de portage : le CDI et le CDD.

Si l’une des deux parties souhaite rompre le contrat, il existe trois solutions, comme dans un contrat classique liant un salarié à son entreprise : la démission unilatérale du salarié, le licenciement par la société de portage ou le rupture conventionnelle d’un commun accord.

Notez également que la rupture du contrat commercial de l’entreprise cliente n’entraine pas nécessairement la rupture du contrat entre le salarié porté et la société de portage.

Les avantages du CDD en portage salarial 

Le CDD est une solution moins sécurisante que le CDI, mais peut se révéler plus avantageuse dans certains cas pour le salarié porté.

Ainsi, s’il est sûr d’avoir un nouveau CDD après la fin du premier CDD, il n’aura pas de temps mort et pourra toucher sa prime de précarité entre les deux CDD.

Aussi, la fin d’un CDD ouvre les droits aux indemnités chômage.

Pourquoi choisir le CDD en portage salarial ?

Un CDD est moins contraignant qu’un CDI pour une société de portage. Ainsi, un salarié porté acceptant un CDD aura plus de facilité à trouver des missions au début de son activité. Il pourra ensuite progressivement passer à un contrat CDI, après avoir gagné la confiance de son employeur.

Leave a Comment